Petite Lettre #2 Mai 2020

Bonjour à toutes et tous,

L’actualité de ce mois d’avril est largement dominée par la gestion de la crise induite par le Covid-19. Naturellement, les travaux d’UTAA se sont portés vers l’analyse des conséquences que cette crise a sur notre système agricole et alimentaire.

Concrètement, les chercheurs Anthony Fardet et Dominique Paturel ont proposé une lecture des effets du confinement sur nos habitudes alimentaires et l’accès à l’alimentation, en particulier le report vers des aliments à haut degré de transformation et la fermeture d’un nombre important de centres de distribution pour l’aide alimentaire. « Cette crise sanitaire a mis au grand jour l’une des inégalités les plus invisibles : l’accès à une alimentation de qualité » concluent-ils.

De plus, les marchés agricoles internationaux sont déstabilisés par la crise sanitaire. Plusieurs pays, comme la Russie, ont par exemple décidé d’appliquer des restrictions à leurs exportations de blé. Parallèlement, les opérateurs français ont fait le choix de proposer un prix de dumping pour booster leurs exportations de blé à destination de la Chine, pourtant déjà premier stockeur mondial de céréales. Romain Dureau s’est interrogé sur cette stratégie, alors que plusieurs régions du monde risquent de basculer dans la famine et que nos stocks intérieurs de blé sont faibles dans une note d’actualité.

Pour autant, la crise sanitaire ne saurait faire oublier d’autres enjeux importants à moyen et long terme. L’un d’eux est la future réforme de la Politique Agricole Commune (PAC). Le calendrier européen a pris du retard, si bien que la Commission Européenne propose désormais un « règlement de transition » en attendant que la réforme, qui devait couvrir la période 2021-2026, soit effectivement votée. En France, la CNDP (Commission National du Débat Public) a lancé l’initiative « imPACtons ! », donnant la possibilité à chaque citoyen de contribuer sur une plateforme numérique. Anthony Fardet a proposé l’intégration d’objectifs d’alimentation saine et durable dans la future réforme de la PAC, au travers de la règle universelle des « 3V » : un régime alimentaire « Végétal, Vrai, Varié », avec pour implication directe le soutien à des systèmes agroécologiques de polyculture-élevage.

Enfin, notre Laboratoire poursuit son travail de fond : notre première note thématique est désormais téléchargeable sur notre site. Coordonnée par Philippe Collin, paysan, et Laurent Levard, agroéconomiste, elle porte sur la place de l’élevage dans la transformation agricole et alimentaire.

L’équipe d’animation UTAA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :